vol à Courtet du 08/08/2020 (Giom)

Voici le compte-rendu de mon vol d’hier à Courtet où j’ai réalisé un parcours inédit pour moi ! Pour les chasseurs de kilomètres, il fait 30km mais peut largement être étiré à 50km je pense. La trace du vol ici => https://parapente.ffvl.fr/cfd/liste/vol/20290413 et les photos en pièce jointe !

Samedi 08 Août 2020 – Décollage de Courtet.

Ayant volé la veille sur ce site, je constate que les conditions de vol sont très toniques avant 17h et qu’il vaut mieux attendre pour se faire bien plaisir. En discutant avec quelques pilotes, je découvre qu’il est possible de rejoindre le sommet du Jocou, de l’autre côté du col de Lus-la-croix haute, en vol, lors de ces vols de fin de journée. Bien tenté à cette idée, je me fais bien expliquer le cheminement et les pièges éventuels, tout en sachant qu’il faudra s’adapter le moment venu !

Donc, après une bonne session de parawaiting, décollage vers 17h30. Je trouve tout de suite les conditions plus agréables que la veille et en quelques minutes je suis à 2600 m, au dessus de ce paysage toujours aussi impressionnant ! Les thermiques sont cools et le vent de nord, bien que présent, n’est pas tellement turbulent. Quelques ailes se font bien secouer au Châtel, alors, direction l’option Jocou se met en place ! Nouveau plein à 2750, léger soaring dans de l’huile devant le Rattier et le sommet de l’Obiou puis direction le Ménil. Etant haut, je n’assure pas une vraie « laisse de chien » et arrive à 2000 m, ce qui est encore largement suffisant, mais d’autres sont partis de plus bas et vont ramer un peu plus face à la brise !

La ligne est bonne et ça porte bien, alors nouvelle transition direction l’antenne de Lalley avec ce coup-ci une « laisse de chien » un peu plus prononcée qui me permet d’arriver bien haut dans un air toujours porteur ! Trop bien ! Mais là, cela se complique un peu, les autres – plus bas – font demi-tour et je ne sais pas exactement quoi viser pour continuer… alors on réfléchit ! S’engager vers le col semble voué à l’échec, par contre, il y a un jolie crête, encore éclairée par le soleil rasant, qui semble être celle que l’on ma indiquée, bien orientée perpendiculaire à la brise. C’est partit ! Le col de Lus se découvre, le passage au dessus de la route, que j’emprunte régulièrement, est impressionnant, mais en face la crête à magique. Raccrochée à 1850m, elle me remonte à 2200, au sommet du Jocou ! Et là, soaring magique, seul au monde, des alpages, des ravins peu engageants, des vautours, le soleil couchant et le Trièves dans sa lumière du soir ! J’en prends plein la vue ! Après 20 minutes de contemplation j’engage le retour. Face au vent, la vitesse est ridicule, alors accélérateur à fond, nouvelles « laisses de chien », et survole du patchwork des champs du Trièves. Ce coin est vraiment beau ! Le retour à l’atterrissage se fait sans souci !

Finalement le cheminement est assez évident et il y a une confluence entre le vent de nord, la brise du plateau et la brise venant des faces aux soleil plein Ouest. En bref un super vol !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :